Sélectionner une page

Le Télégramme 30 Juin 2019 – Jean Le Borgne

Fille d’un écologiste convaincu et d’une maman reconvertie dans le commerce de vêtements éthiques, Maïwenn L’Hostis vient de lancer Ma bulle Naturo. La petite entreprise familiale entend vulgariser la naturopathie.

Elle souhaitait pousser les murs de son cabinet pour faire connaître la naturopathie de façon plus large. Maïwenn L’Hostis, reconvertie dans la naturopathie après une formation en école de commerce, est à l’initiative de Ma bulle naturo. La start-up, née à Gouesnac’h, unit les compétences de toute la famille. Un papa, Denez L’Hostis, à la tête il y a quelques années de France nature environnement, un vaste réseau d’associations environnementale. Il est aujourd’hui chargé de la gestion jeune pousse. Une maman reconvertie dans le vêtement éthique et écologique en charge du commercial et d’une sœur spécialiste du marketing, bénévole dans l’aventure, comme ses parents.

L’idée germait depuis un an dans la tête de la jeune femme désormais installée à Saint-Nazaire. En mars dernier, les quatre associés ont lancé leur première « box » par le biais d’un financement participatif. Baptisée « Activer mes superpouvoirs », la première boîte réunissait aliments, objets et livret. Elle a été vendue à 150 exemplaires.

 

Vulgarisation

 

« L’idée de Maïwenn est de partager ses pratiques et de vulgariser la naturopathie », explique Claire L’Hostis, la maman. Le concept novateur propose, tous les deux mois, une nouvelle box « pour prendre soin de soi ». Orties sous forme de poudre et brosse : le « ménage de printemps » proposé le mois dernier invitait les clients de « Ma bulle naturo » à lutter contre les toxines.

Le 21 juillet, la troisième box, en préparation, sera consacrée aux émotions, accompagnée comme à chaque fois d’un livret réunissant conseils ou encore recettes. « Avec la box, les gens ont déjà énormément d’éléments pour se prendre en main. Après, ils peuvent aller rencontrer un naturopathe s’ils veulent aller plus loin », poursuit Claire L’Hostis.

 

Sur abonnement

 

Documentation réalisée chez un imprimeur finistérien, collaboration avec des producteurs locaux respectueux de l’environnement, emballages réduits au strict minimum… La dernière boîte vendue à 34 €, livraison comprise, dénote, pour Claire L’Hostis, d’une démarche pas seulement commerciale. L’objectif de la start-up, après avoir fait découvrir ses boîtes, est pourtant bien de fidéliser ses clients en leur proposant un abonnement.

« On ne vend pas encore assez pour atteindre nos prévisions, mais les retours et les abonnements nous donnent bon espoir », explique Maïwenn L’Hostis. Elle entend tirer ses premiers revenus de la start-up dès la deuxième année d’activité. Une façon de vivre de son activité en sensibilisant un plus large public à la pratique.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/entreprise-une-famille-tres-nature-30-06-2019-12326068.php#6tWpAoBUdRVtdqKw.99

Share This
%d blogueurs aiment cette page :